Infirmerie

Les missions de l’infirmière scolaire répondant aux objectifs essentiels de la santé à l’Ecole

  • favoriser les apprentissages, le projet personnel et la réussite scolaire de l’élève, et veiller à son bien-être et à son épanouissement ;
    • participer dans le cadre de la mission éducative de l’École à la formation des jeunes dans le domaine des sciences de la vie et améliorer leurs capacités à mettre en valeur leur propre santé par des choix de comportements libres et responsables devant les problèmes de santé publique et de société qui peuvent se poser ;
    • agir au sein de l’équipe éducative comme conseiller(ère) en matière de santé, pour une prise en charge globale de l’élève ;
    • aider l’élève à construire son projet personnel et professionnel en collaboration avec les enseignants, les conseillers principaux d’éducation, les conseillers d’orientation psychologues, les assistant(e)s de service social et les médecins, chacun dans son champ de compétence ;
    • contribuer à faire de l’École, un lieu de vie et de communication, en prenant tout particulièrement en compte les conditions de travail, l’hygiène et la sécurité et les facteurs de risques spécifiques ;
    • porter une attention particulière aux élèves en difficulté ;
    • favoriser l’intégration scolaire des jeunes handicapés et des jeunes atteints de maladies chroniques ;
    • contribuer à la protection de l’enfance en danger

Entre épidémies, bobos et urgences, questions “existentielles”, petits ou gros soucis, Bénédicte MORIN qui est présente à mi-temps, reçoit pour cinq minutes, une heure ou plus, les enfants, les adolescents et leurs parents  ainsi que des adultes de l’établissement.

Le travail de l’infirmière scolaire évolue au fil des ans, de plus en plus d’écoute, et d’accompagnement  tant du côté des élèves que des familles.

L’infirmière fait aussi partie intégrante de l’équipe éducative et pédagogique  avec laquelle elle travaille en complémentarité et en étroite collaboration. Elle peut faire le lien entre élèves, professeurs, parents et autres professionnels qui peuvent intervenir auprès de certains élèves. Elle participe aux diverses réunions de suivi de scolarité pour les élèves présentant des situations de handicap: dossier MDPH, PAP (troubles d’apprentissages, troubles spécifiques du langage, déficit attentionnel,  …) coordonne et sert de lien entre élèves, familles et l’établissement pour tous les problèmes de santé (allergies alimentaires, suivi sur le temps scolaires de diverses pathologies dont certains élèves sont atteints)

Elle organise aussi les bilans infirmiers  de la 12e année en lien avec la médecine scolaire. Elle voit ainsi chaque année environ 145 élèves de 6eme; ce qui permet de faire de la prévention individuelle (hygiène de vie, prévention contre le tabac, …).

Autre  préoccupation auprès de tous les élèves quel que soit leur âge: la prévention, même si le temps manque.

 Avec les collégiens, des échanges en tête à tête ou petit groupe informel permettent d’aborder avec honnêteté et lucidité leurs préoccupations du moment : rapport à l’alcool et au tabac, relations avec les parents, relations garçons-filles, affectivité-sexualité, … l’éducation à la vie, à laquelle participe aussi  l’infirmière celle-ci n’étant pas là pour juger ou punir mais pour amener les adolescents à se responsabiliser… Il y a toujours à faire !

Bénédicte MORIN continue autant que faire se peut, avec les plus jeunes du collège, la prévention contre le tabac et l‘alcool (le plus souvent sous forme ludique: jeux de rôles, vidéos,…).

Saint Dominique accueille depuis longtemps des étudiants  qui viennent faire des animations de santé en lien avec leur programme d’études .Tous les ans sur le 1er trimestre des élèves de 1ere bac pro  ASSP de la Miséricorde-Ste Thérèse font des animations de prévention dans les classes du primaire et quelques classes de 6e ( sommeil, petit-déjeuner, tabac, alcool, hygiène de vie, alimentation, …) tout comme des étudiants infirmiers.

Ainsi, en primaire et maternelle, diverses animations peuvent  jalonner  l’année en fonction des intérêts des uns et des autres et des demandes des enseignantes.