L’Institut Saint-Dominique est un Etablissement Catholique d’Enseignement. A ce titre, il est membre de l’Eglise de Rouen dont l’Evêque est le responsable.

Dirigé et animé pendant de très nombreuses années par les Soeurs Dominicaines, la Direction devient laïque, après le départ des Religieuses – mais l’esprit et la tradition de la Congrégation Dominicaine sont toujours présents dans notre Etablissement.

Aujourd’hui, les Soeurs et les Frères de l’ordre Prêcheur veulent garder ce don d’humanité.

En ce début de 21° siècle, mettre ses enfants dans une école et un collège animés par l’Esprit de Saint Dominique, c’est accepter :

  • Qu’on les aide à découvrir que l’Amour et la Miséricorde donnent un sens à la vie ;
  • Qu’on les aide à développer leur personnalité pour qu’ils soient des adultes solides de demain.

Le charisme apostolique de Saint Dominique nous invite à :

  • Chercher et servir la Vérité en proposant aux jeunes le savoir profane à la lumière de la Foi.
  • Avoir un esprit de liberté responsable où les valeurs morales trouvent leur source dans la Foi, l’Espérance et l’Amour.
  • Vivre dans un climat évangélique, d’accueil et de respect de tous, de confiance dans le coeur et dans l’intelligence de l’homme, de simplicité, de miséricorde et de joie.

Nous vous invitons à feuilleter le Livret « A l’école de Saint-Dominique  » : Livret A l’école de St-Dominique

La Tutelle contribue à entretenir le dynamisme de la Communauté Educative selon le charisme de Saint Dominique.

La Tutelle apporte aux chefs d’établissement le soutien dont elles ont besoin et fait avec elles les évaluations nécessaires. Elle participe aux différents conseils, lieux de réflexion sur les orientations de la mission éducative mais également lieux où se prennent les décisions.

Claire CARON est déléguée par la Prieure Provinciale pour exercer la Tutelle à l’Institut Saint-Dominique de ROUEN.

Un conseil de Tutelle composé de trois religieuses et trois laïcs assure des visites de tutelle dans les différents établissements congréganistes conformément aux statuts de l’enseignement catholique. Ces visites ont lieu tous les 5 ans environ. Elles sont une rencontre, une écoute, un regard extérieur sur l’établissement qui permettent de relire ensemble la vie de toute la communauté pour toujours mieux vivre le charisme dominicain.

Chaque année, nous sommes invitées à participer à une ou deux sessions dominicaines à Paris qui nous permettent de nous ressourcer et de prendre un peu de temps pour travailler des questions actuelles transposables à l’Ecole, aux Jeunes, et ce dans un esprit dominicain.

Tous les deux ans, un colloque dominicain rassemble également tous les chefs d’établissement sous Tutelle Dominicaine et des membres des communautés éducatives sur un thème bien précis.

 

La présence des Dominicaines au quotidien

« 44 Rue Verte… 1 Rue Walter… Deux propriétés mitoyennes unies par des liens bien plus forts que de simples rapports de voisinage.

L’une, St-Do: école et collège en plein essor; de l’autre, notre communauté: sept soeurs dominicaines que nous dirons assez avancées en âge!

Leur lien? De 1924 à 1981, nous avons dirigé, animé, aimé cet établissement. Nous y avons enseigné jusqu’en 1993. Encore aujourd’hui, quelques-unes d’entre nous, bien que retraitées, s’y investissent dans la catéchèse, le soutien scolaire, l’accueil.

Nous sommes heureuses de voir que l’esprit dominicain dans lequel nous avons eu à coeur de faire vivre nos élèves est toujours aussi dynamique dans l’établissement. Les directrices laïques qui nous ont succédé, soutenues par l’organisme de tutelle, ont conservé et développé ce que nous avions mis en place: proposition de la foi dans le respect et la liberté de chacun, recherche de la vérité sous toutes ses formes, ouverture au monde, sens des responsabilités, le tout dans un climat de joie et de confiance.

Avec toute notre reconnaissance aux équipes dirigeante, enseignante, éducative, administrative, et d’entretien, nous souhaitons longue vie à St-Do que nous accompagnons de notre prière. »

Pour la communauté,
Soeur Anne-Marie GARDERES