Ceci aurait pu être le sujet d’une épreuve du baccalauréat. Ce sont en fait les élèves de maternelle et de primaire de l’école qui se sont penchés  sur le sujet. En effet, notre bibliothécaire, Mme Catel, leur présente chaque année une exposition sur un thème différent. La dernière en date évoque le développement durable avec l’aide précieuse de l’AREHN et de l’association CARDERE.

Notre quotidien passe au crible dans un premier temps. Lampe fluo-compactes, tri et recyclage des déchets, pollution de l’air et de l’eau dans les maisons, mode de déplacement … Toute situation est bonne pour analyser notre empreinte sur l’environnement. Les élèves ont déjà l’habitude du tri des déchets en classe, de ne plus trouver de barquettes jetables à la cantine, de collecter piles et bouchons en plastique dans l’école. Faisons le pari qu’ils seront encore plus attentifs au travers de petits gestes. Les enfants de maternelles qui attendent avec impatience le printemps pour faire vivre leur potager au carré regardent le composteur se garnir des épluchures de légumes conservées par le cuisinier.

Les éco-citoyens en herbe chaussent ensuite leur casquette de chercheur grâce à des expériences sur le filtrage de l’eau, la manière de trier les métaux, le fonctionnement d’une éolienne. Les plus grands entament une réflexion sur le commerce équitable et une consommation éco-responsable : « Et si nous réfléchissions à ce que nous mangeons ? »

Grands comme petits terminent cette après-midi par une histoire adapté à leur âge. Les aventures de Twist le lombric, du naufragé du rond point ou le héros de « Quand nous aurons mangé la planète » occuperont probablement les conversations à table pendant cette quinzaine. L’école compte d’ailleurs prolonger après les vacances par l’organisation de « cafés-philo » sur l’environnement.