Le 5 mars 1994, Philippe Croizon monte sur son toit pour démonter son antenne de télévision. Il est traversé par une tension de 20 000 volts et touché par une ligne électrique. Son corps joue le rôle de circuit électrique : Il est électrocuté. Il faut l’amputer des quatre membres.

Une fois les opérations terminées, il retourne vivre chez lui avec sa femme et ses deux enfants. A la télévision, il voit un jour une femme

qui vient de traverser la Manche. Et il se dit : pourquoi pas moi ? Cette idée commence à germer dans son esprit… Mais ce qu’il lui faut, c’est avant tout une équipe. Il se trouve un entraîneur qui est très surpris par la bonne volonté de Philippe.

Susanna, sa compagne, l’aide beaucoup dans son exploit. Plusieurs fois, Philippe doute de lui-même. Va-t-il y arriver ? Oui. Il réussit la traversée en 1 heure et 23 minutes.

Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir recevoir Philippe Croizon le 5 mai 2011 au collège, car c’était sa dernière visite dans un établissement scolaire avant de s’attaquer à son nouveau défi : relier symboliquement en  2012 les cinq continents à la nage par la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les détroits de Gibraltar et de Béring.

Henri LE BARBENCHON et Rémi LEVISTRE, 4ème E