8h: sur le pied de guerre, armés de nos stylos et blocs-notes en guise de fusils à baïonnette, nous partons à l’assaut de Mémorial et du souvenir de Péronne.

177 kilomètres plus tard, nous posons pied à terre et nous faufilons tels des Poilus prêts à affronter la dure réalité des combats. Dire que nous aurions pu être à leurs places! Nous nous imaginons tapis dans ces tranchées, la peur au ventre! Aujourd’hui, nous les traversons, longeant les tombes des fantassins anonymes tombés pour la France.

Après les tranchées, grande hécatombe humaine et pour nous émouvante découverte, nous nous sommes repliés vers la Grande Mine: énorme trou provoqué par l’explosion de charges plastique placées par les Anglais sous les tranchées allemandes. Harassés par nos efforts intellectuels et faute de roulante, nous déballons nos boîtes de singe et reprenons des forces. Revigorés, nous contre-attaquons et partons à la prise du musée… véritable lieu du souvenir où nous découvrons les équipements, les armes des Poilus.

Après cette journée de combat intellectuel fructueux, nous replions notre barda et battons en retraite vers notre havre de paix: Saint-Dominique !